Puisque désormais sur internet presque tout s’achète ou se vole (pourtant créateurs et distributeurs méritent d’être payés pour leur labeur), les loueurs de DVD ont la vie particulièrement dure. Et ce ne sont peut-être pas les plus commerciaux qui auront la vie sauve!

À l’inverse de ceux-ci, «Vidéo Express» qui sélectionne plutôt la qualité et la diversité déploie petit à petit son public en demandant à des personnalités ou des groupes d’individus (un réalisateur, une association environnementale ou une salle de cinéma comme le Nova) de sélectionner 80 de leurs œuvres chéries ou trouvailles. Les jaquettes de ces DVD sont placées en vitrine et mises en location durant un trimestre.

Ceci permet d’attirer de nouveaux clients mais l’initiative aiguise souvent aussi la curiosité du public qui fréquente déjà l’officine. L’expérience montre que certains s’efforcent de découvrir jour après jour toute la sélection pour pénétrer un univers qui leur est inconnu jusqu’alors.

Pendant tout l’été 2018, ce furent 80 DVD gays qui furent ainsi sélectionnés et exposés, de «Certains l’aiment chaud» (1959) à «120 battements par minute» (2017).

Ce choix a été réalisé par Bernard Hennebert, auteur de «Une vie à séduire», Coup de Cœur du Prix du Roman Gay.

Ses critères (subjectifs bien entendu, et ce n’est pas un défaut): privilégier quelques œuvres moins connues, sélectionner celles qui ont joué un rôle historique et qui conservent leur panache, donner un coup de pouce à quelques-unes proches du thème de son livre (des rencontres où l’écriture joue un rôle: des lettres d’amour ou de rupture apportées par le facteur jusqu’aux échanges sur internet ou les sms).

Il y a aussi quelques films qui ont marqué sa vie privée. Une projection de «Pink Narcissus» dans l’Orangerie du Botanique (grand centre culturel à Bruxelles), le 18 avril 1992, lui permit de rencontrer Benoit avec qui il s’est marié et avec qui il continue aujourd’hui de partager la vie.

Le grand lauréat est «Plan B» de Marco Berger.

Ce film argentin de 2009 ne privilégie aucun type de sexualité: deux hommes s’approchent l’un de l’autre pour (re)conquérir la même femme. À peut-être ne pas mettre entre toutes les mains… mais bien pour toutes les paires d’yeux au cœur sensible. À (re)découvrir.

«Vidéo Express» se visite comme un musée qui exposerait le patrimoine cinématographique, et les séries, et les documentaires. Il est ouvert tous les jours de 12H00 à 23H00, au 241, Chaussée de Waterloo à Saint-Gilles (métro Horta). Et comme le rappelait un article publié dans La Capitale du 17 mai 2018: «Le coût de la location s’élève à 2,48 euros, prix inchangé depuis le passage à l’euro».

C’est une organisation de l’ASBL «Les amis du Vidéo Express».
Contact: unevieaseduire@gmail.com

Voici le Top 20:

  1. Plan B (Marco Berger, 2009, Argentine)
  2. 120 battements par minute (Robin Campillo, 2017, France)
  3. Lettres d’amour d’un inconnu (Yariv Mozer, 2015, Israël)
  4. Le Cercle (Stefan Haupt, 2014, Suisse)
  5. Une journée particulière (Ettore Scola, 1977, Italie)
  6. Le Sexe des anges (Xavier Villaverde, 2012, Espagne et Brésil)
  7. Théo & Hugo dans le même bateau (Olivier Ducastel et Jacques Martineau, 2016, France)
  8. Week-end (Andrew Haigh, 2011, Royaume-Uni)
  9. Certains l’aiment chaud (Billy Wilder, 1959, États-Unis)
  10. Pride (Matthew Warchus, 2013, Royaume-Uni)
  11. Les invisibles (Sébastien Lifshitz, 2012, France)
  12. A Single Man (Tom Ford, 2009, États-Unis)
  13. Philadelphia (Jonathan Demme, 1993, États-Unis)
  14. Je suis à toi (David Lambert, 2014, Belgique et Canada)
  15. The Normal Heart (Ryan Murphy, 2014, États-Unis)
  16. El Tercero (Rodrigo Guerrero, 2015, Argentine)
  17. Harvey Milk (Gus Van Sant, 2008, États-Unis)
  18. Maurice (James Ivory, 1987, États-Unis)
  19. Le Secret de Brokeback Mountain (Ang Lee, 2005, États-Unis)
  20. Pink Narcissus (James Bidgood, 1971, États-Unis)

Ensuite, voici par date de sortie, les autres films sélectionnés:

  • Call me by your name (Luca Guadagnino, 2017, Italie, États-Unis, Brésil et France)
  • Seule la terre (Francis Lee, 2017, Royaume-Uni)
  • Tom of Finland (Dome Karukoski, 2017, Finlande, Danemark, Allemagne, Suède et États-Unis)
  • Moonlight (Barry Jenkins, 2016, États-Unis)
  • Quand on a 17 ans (André Téchiné, 2016, France)
  • Danish Girl (Tom Hooper, 2015, États-Unis)
  • Boulevard (Dito Montiel, 2014, États-Unis)
  • Praia do Futuro (Karim Aïnouz, 2014, Brésil et Allemagne)
  • Aime et fais ce que tu veux (Małgorzata Szumowska, 2013, Pologne)
  • Eastern Boys (Robin Campillo, 2013, France)
  • Gerontophilia (Bruce LaBruce, 2013, Canada)
  • L’Inconnu du lac (Alain Guiraudie, 2013, France)
  • Ma vie avec Liberace (Steven Soderbergh, 2013, États-Unis)
  • Tom à la ferme (Xavier Dolan, 2013, France et Canada)
  • Confessions (Jon Garcia, 2012, États-Unis)
  • Hors les murs (David Lambert, 2012, Belgique)
  • I Want Your Love (Travis Mathews, 2012, États-Unis)
  • Yossi (Eytan Fox, 2012, Israël)
  • Absent (Marco Berger, 2011, Argentine)
  • La Parade (Srđan Dragojević, 2011, Serbie, Slovénie, Croatie, République de Macédoine, France et Royaume-Uni)
  • Sur le chemin des dunes (Bavo Defurne, 2011, Belgique)
  • Le premier qui l’a dit (Ferzan Özpetek, 2010, Italie)
  • Bobby, seul contre tous (Russel Mulcahy, 2009, États-Unis)
  • Contracorriente (Javier Javier Fuentes-León, 2009, Pérou)
  • Tu n’aimeras point (Haim Tabakman, 2009, Israël)
  • Yves Saint Laurent – Pierre Bergé, l’amour fou  (Pierre Thoretton, 2009, France)
  • Comme les autres (Vincent Garenq, 2008, France)
  • Les Témoins (Javier, 2007, France)
  • Esprit d’équipe (Robert I. Douglas, 2006, Islande)
  • L’Homme de sa vie (Zabou Breitman, 2006, France)
  • The Bubble (Eytan Fox, 2006, Israël)
  • C.R.A.Z.Y. (Jean-Marc Vallée, 2005, Canada)
  • Crustacés et coquillages (Olivier Ducastel et Jacques Martineau, 2005, France)
  • La Mauvaise Éducation  (Pedro Almodovar, 2004, Espagne)
  • Loin du paradis (Todd Haynes, 2002, États-Unis)
  • Drôle de Félix (Olivier Ducastel et Jacques Martineau, 2000, France)
  • La Confusion des genres (Ilan Duran Cohen, 2000, France)
  • Presque rien (Sébastien Lifshitz, 1999, France)
  • Bent (Sean Mathias, 1997, Royaume-Uni)
  • In & Out (Frank Oz, 1997, États-Unis)
  • Nettoyage à sec (Anne Fontaine, 1997, France)
  • Pour le pire et pour le meilleur (James L. Brooks, 1997, États-Unis)
  • Ma vie en rose (Alain Berliner, 1996, France)
  • Les Roseaux sauvages (André Téchiné, 1994, France)
  • Priscilla, folle du désert (Stephan Elliott, 1994, Australie)
  • Garçon d’honneur (Ang Lee, 1993, Taïwan et États-Unis)
  • Peter’s Friends (Kenneth Branagh, 1992, Royaume-Uni)
  • The Crying Game (Neil Jordan, 1992, Irlande, Royaume-Uni et Japon)
  • J’embrasse pas (André Téchiné, 1991, France)
  • Le langage perdu des grues (Nigel Finch, 1991, Royaume-Uni)
  • Torch Song Trilogy (Paul Bogart, 1988, États-Unis)
  • La loi du désir (Pedro Almodovar, 1987, Espagne)
  • My Beautiful Laundrette (Stephen Frears, 1985, Royaume-Uni)
  • Another Country (Marek Kanievska, 1984, Royaume-Uni)
  • L’Homme blessé (Patrice Chéreau, 1983, France)
  • Querelle (Rainer Werner Fassbinder, 1982, Allemagne et France)
  • Ludwig: le Crépuscule des dieux (Luchino Visconti, 1972, Italie, Allemagne et France)
  • Mort à Venise (Luchino Visconti, 1971, Italie)
  • Les garçons de la bande (William Friedkin, 1970, États-Unis)
  • La Victime (Basil Daerden, 1961, Royaume-Uni)