Nos médias (N°22 / 3 octobre 2006)

La culture s’éloigne de la RTBF

Depuis le 25 septembre dernier, la RTBF propose du lundi au vendredi, entre 20H15 et 20H40, Cinquante degrés Nord, son nouvel agenda culturel quotidien diffusé en décrochage sur Arte.

2,6 millions d’euros sont alloués en subside complémentaire à la dotation par la Communauté française à ce projet Arte-RTBF. En échange, la ministre Fadila Laanan obtient notamment que l’émission soit rediffusée sur La Une. Cette proposition respecte tout particulièrement les téléspectateurs qui ne sont pas abonnés au câble.

Le service de presse de la RTBF annonce que la rediffusion des cinq quotidiennes d’Arte (du lundi au vendredi) seront regroupées en deux passages sur La Une, le mercredi (vers 23H, rediffusion des émissions du lundi et mardi) et le vendredi (vers minuit, rediffusion des émissions du mercredi, jeudi et vendredi). Bizarre agencement décidé par une direction qui souhaite offrir des rendez-vous réguliers à son public! Heureux revirement de dernière minute: le 27 septembre, La Une ne rediffuse finalement que l’émission proposée quelques heures plus tôt sur Arte et la direction de la RTBF annonce que les rediffusions de Cinquante degrés Nord se feront désormais au jour le jour. On saluera pareil retour à la raison mais on s’étonnera quand même de la manière dont le choix initial a été envisagé. Y a-t-il un capitaine à bord du vaisseau ertébéen?

Le nouvel agenda culturel n’innove guère. Il s’agit d’un talk-show comme on en voit sur tant d’autres chaînes avec des artistes qui font leur tournée promotionnelle et une ribambelle de chroniqueurs. Il est vrai que ces derniers dialoguent sur le plateau avec leurs invités d’une manière franche et critique et quelques reportages permettent de mieux approcher les créations mises en exergue.

D’autre part, pour Cinquante degrés Nord, la culture signifie-t-elle jeunisme? C’est ce qu’on peut imaginer lorsqu’on découvre le type de figurants-spectateurs présentés pour agrémenter les images de cette émission. On se croirait à un tournage de La Chance aux Chansons de Pascal Sevran! Va-t-on vers une télé de service public totalement formatée? Pourquoi une émission dite culturelle doit-elle ainsi, dans pareils détails, imiter les talk-shows racoleurs? À quand une sélection de blondes pulpeuses à placer dans le champ arrière du présentateur?

Vers 23H!

Il faut surtout se demander pourquoi la RTBF n’a pas tout simplement programmé cette nouveauté en prime time sur La Deux ou sur La Une sans devoir recourir à cette présentation sur Arte, sachant que Cinquante degré Nord n’y est même pas diffusé aux téléspectateurs français ou allemands…

En fait, La RTBF, par ce stratagème, réussit à écarter les programmes culturels quotidiens des horaires de grande diffusion sur ses deux chaînes amirales. Ceux-ci sont relégués sur La Deux vers 23H alors que, la saison dernière, les téléspectateurs pouvaient encore régulièrement les y découvrir dès 20H45.

Yves Bigot, le nouveau directeur des programmes, avait annoncé que cette chaîne devait devenir « plus divertissante et branchée ». Passionnant! On a droit désormais vers 18H00 et 19H00 à des programmes qu’on peut voir régulièrement sur France Télévisions: Toute une histoire de Jean-Luc Delarue et le feuilleton marseillais Plus belle la vie. Vers 20H30, place essentiellement aux films, aux feuilletons, au sport et au divertissement!

Il en résulte que le public qui n’a pas l’habitude d’aller sur Arte est désormais, à des horaires convenables, encore davantage privé d’émissions culturelles.

Et dire qu’en mai dernier, la ministre Fadila Laanan affirmait que ce recours à Arte « ne videra en rien le contenu culturel de La Une et de La Deux. Ce sera un plus. »

Autrefois, la culture régnait sur La Une, et même au prime time. Il faut se souvenir qu’un précédent agenda culturel, alors présenté par Gérard Valet, était proposé peu avant le JT de 19H30! Puis, l’on décida de transplanter la culture vers La Deux qui, par nature même, draine beaucoup moins de téléspectateurs (diffusion de « grands événements », excepté). La nouvelle voie de garage, c’est Arte-RTBF et ses rediffusions nocturnes sur La Une. On est curieux de découvrir l’épisode suivant… Pourquoi pas une chaîne payante? La culture, ça se mérite…