Nos médias (N°6 / 25 avril 2006)

De 6H à 9H, « Matin Première » doit être diffusé sans pub!

Ce lundi 11 avril, « Matin Première » était émise d’Italie où l’on hésitait encore entre Prodi et Berlusconi comme vainqueur des législatives.

« L’émission en direct n’est pas terminée » nota vers 7H58 Jean-Pierre Jacqmin, le chef de la rédaction, juste avant de céder l’antenne à la pub sur La Première. De fait, le programme d’information se poursuivra jusqu’à 9H, comme à l’accoutumée. Sur le site de la RTBF, il est d’ailleurs clairement indiqué que cette émission, de 6H à 9H, constitue « trois heures d’information en continu ».

Les multiples pauses-réclame qui énervent les auditeurs sont illicites puisque l’article 29 du contrat de gestion interdit l’interruption de toute émission d’information par un programme de publicité commerciale.

J’ai déposé plainte en ce sens à trois reprises, pour les émissions du 14/09/2004, du 03/11/2004 et du 12/07/2005, auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) qui, à chaque fois, a considéré que le grief était établi(1).

Difficile d’accepter par exemple qu’en pleine séquence « Questions Publiques », vers 08H45, après quelques réponses données aux questions des auditeurs, l’animatrice ait annoncé qu' »avant de reprendre les appels téléphoniques » une pause publicitaire allait se dérouler!

Comme l’organe de régulation n’a assorti ses condamnations d’aucune sanction concrète, la RTBF trouve bien entendu un intérêt financier à poursuivre son attitude répréhensible en pratiquant la fragmentation de ses émissions pour multiplier la présence de ces insertions publicitaires.

Depuis 1996, l’engagement annoncé publiquement d’émettre un avis sur cette attitude n’a pas été respecté par la Commission d’Ethique de la Publicité, ni repris par le CSA qui lui a succédé.

Aujourd’hui, une proposition concrète est avancée: toute émission de radio devrait s’achever par un générique qui cite les noms du personnel qui y a collaboré. Ainsi, il deviendrait plus difficile à la RTBF de truffer son temps d’antenne de mini-émissions!

Le 22/07/2005, la ministre de l’audiovisuel Fadila Laanan a assuré que, lors de la renégociation du contrat de gestion, elle porterait attention à cette question pour « encadrer clairement la diffusion publicitaire sur les chaînes de service public ». Trois mois plus tard, lorsqu’elle présenta ses attentes sur l’avenir ertébéen, elle fut précise quant à son souhait de réintroduire de la pub autour des émissions pour enfants, mais fort évasive sur le présent point. Au moment où sa négociation directe avec la direction de la RTBF s’entame, puisse la présente chronique lui servir d’aide-mémoire.

(1) Lire les décisions instructives du CSA datées du 23/03/2005 et du 16/11/005 sur www.csa.be.