Nos médias (N°2 / 28 mars 2006)

Irresponsable RMB

Lors de son audition auprès des parlementaires qui œuvrent actuellement sur l’avenir ertébéen, Yves Gérard, l’administrateur délégué de la RMB (la régie publicitaire du service public), a préconisé le retrait de mesures, selon lui, trop restrictives pour la RTBF et qui concernent la publicité pour les médicaments et les alcools. Il en va de même pour l’interdiction d’offrir des espaces aux annonceurs durant les cinq minutes qui précèdent et suivent les émissions pour enfants. Selon lui, ces obligations sont « illusoires » puisque la RTBF touche beaucoup moins de public que les diffuseurs privés!

Et pourquoi pas introduire des coupures pub dans les fictions? « Le téléspectateur, armé de sa télécommande, a appris depuis longtemps à gérer ces situations… » poursuit Mr Gérard qui lorgne également vers d’autres avantages dont RTL TVI va profiter puisqu’elle vient de se délocaliser au Grand-Duché du Luxembourg où les réglementations sont plus laxistes: aucune restriction pour le parrainage, placement de produits à volonté, possibilité de recourir à la publicité virtuelle et au « split screen »

Selon lui, il s’agit ni plus, ni moins, que d’une « pure discrimination commerciale » qui profite au groupe Bertelsmann dont fait partie la concurrente privée: une « pénalisation financière pour la RTBF ».

Le manager de la RMB omet un détail: la RTBF reçoit une dotation qui couvre 75% de son budget. Son argument de la « concurrence déloyale » se retournera contre le service public, si celui-ci n’offre pas au public, en contrepartie, un usage plus sécurisé de ses programmes.

À la fin de cette audition, Jean-Paul Procureur (parlementaire CDH) ironisa: « Notre dilemme pour la RTBF: c’est donc soit sans pub, soit aucune contrainte pour la pub! ». Mr Gérard lui répondit: « On a fait rentrer la pub à la RTBF pour des raisons qui m’échappent et ne me regardent pas. On doit maintenant lutter à moyens égaux avec les groupes privés ».

Ainsi, la RMB ne propose qu’un projet de renforcement de la présence publicitaire à tout crin. Est-ce un comportement responsable pour cette société dont l’actionnaire majoritaire est la RTBF et qui est présidée par l’Administrateur général de celle-ci?