À signer et à diffuser (30/01/2006)

Trois pétitions « RTBF » à signer et à diffuser rapidement (avant Pâques 2006)

1. Proposition pour une nouvelle émission à créer en télé

Jean-Paul Philippot considère qu’il faut régulièrement programmer de nouvelles émissions à la RTBF. Et donc, dans mon livre, j’exhorte le Gouvernement à négocier avec la RTBF l’obligation de mettre à l’antenne trois nouvelles émissions mensuelles en prime time TV sur la Une (voir chapitre 6 du livre).

L’une de celles-ci me semble prioritaire et fait l’objet d’une pétition qui vient d’être lancée par plusieurs associations: la Cgé, la Ligue des Familles, la Ligue de l’Enseignement et de l’Éducation Permanente, etc.

Elle s’intitule « Un autre traitement pour l’éducation ». Je vous convie à la signer et également à la diffuser:

www.changement-egalite.be

2. On ne veut pas que la RTBF remette des pubs pour hamburgers entre « Bla-Bla » et les « Niouzz »!
(cette deuxième pétition est maintenant clôturée)

La ministre Fadila Laanan et la direction de la RTBF souhaitent remettre de la publicité autour des émissions pour enfants.

Le gouvernement « arc-en-ciel » proposait une autre gestion de la pub à la RTBF: davantage de spots pour les adultes en échange d’une meilleure protection de publics plus fragiles. C’était l’introduction de publicités dans les émissions sportives en échange de la règle qui interdit de diffuser de la publicité ou du sponsoring durant les cinq minutes qui précèdent ou qui suivent les émissions destinées aux enfants, dès le 1er janvier 2003, comme cela se pratique dans les chaînes privées flamandes.

Le CSA (dont le collège d’avis est majoritairement composé de « juge et partie », chaînes et régies publicitaires) et la direction de la RTBF sont depuis toujours opposés à cette règle des 5 minutes. À l’occasion de la renégociation du contrat de gestion, cette protection des enfants va-t-elle être anéantie?

Pétition en ligne:

http://5minutes.agora.eu.org/

3. Suppression totale de la publicité à la RTBF

Cette troisième pétition est radicale. Elle est complémentaire à celle qui revendique la suppression de la publicité autour des émissions pour enfants. Elle prône en effet de libérer totalement le service public de la publicité commerciale.

« La publicité commerciale gangrène la RTBF en la transformant en support des intérêts marchands, en l’éloignant de ses missions de service public et en hypothéquant sa politique éditoriale ainsi que sa viabilité financière. En Flandre, en Grande-Bretagne, en Suède, il n’y a pas de publicité commerciale sur les chaînes publiques de télévision. Les Pays-Bas, conscients du danger que représente la pub pour la viabilité de la chaîne, envisagent de s’en débarrasser. La RTBF sans publicité commerciale, c’est rigoureusement possible. À nous de faire en sorte que cela advienne! » explique l’ASBL « Respire » qui la lance.

www.respire-asbl.be