N°50 | Stop aux réservations par 0900!

Le Ligueur du 12 novembre 2003

Pour célébrer la cinquantième publication de notre rubrique, voici cinq « suivis » de dossiers amorcés précédemment.

Test-Achats vient d’entamer une action pour favoriser l’adoption d’une réglementation plus sévère dans l’utilisation des 0900, en contestant une publicité d’ Il Florilegio. La réservation de ce spectacle de cirque peut se faire à la Fnac via un 09 000 0600.

À ce sujet, dans notre 15ème chronique, nous constations: « La calligraphie permet même d’égarer certains usagers: un blanc entre 09 et le 00 peut faire croire que l’on a affaire à un simple numéro local ». De plus, dans l’annonce contestée par Test-Achats, aucune tarification du 0900 n’est publiée. À l’époque, nous présentions déjà un texte rédigé par les députées fédérales Marie-Thérèse Coenen et Karine Lalieux. Un an plus tard, il n’a toujours pas été adopté: « Que tout exploitant doive faire suivre chaque mention d’un numéro de la série 0900, dans le même graphisme et selon les mêmes critères de lisibilité, dans la langue du consultant, par le son et l’image en cas de support audiovisuel, des conditions financières de l’usage de ce numéro… Il est interdit de scinder les préfixes lors de leur mention, orale ou écrite, et ce de quelque manière que ce soit… ».

Test-Achats demande également que ces numéros soient réservés à de « véritables services à valeur ajoutée » et doute que des 0900 puissent être utilisés pour la réservation de spectacles. Pour l’association de consommateurs, les plaintes liées à cette problématique « sont excessivement nombreuses ».

TVi…

Dans notre 25ème chronique, nous nous interrogions sur le type de « proximité » que la direction de TVi proposait au public de RTL TVi, de Club RTL et de Bel RTL. Aujourd’hui, Philippe Delusinne, l’Administrateur délégué de TVi, a accepté d’aborder notamment cette thématique au « Grand Entretien » qui est accessible gratuitement au Forum de la Fnac de Bruxelles (City2, rue Neuve), le 14 novembre prochain à 12H30. Un compte-rendu de ce débat sera publié ultérieurement dans le Ligueur.

…et RTBF

Nous avions constaté que la RTBF tardait depuis janvier 2002 à mettre à l’antenne l’une de ses nouvelles obligations, l’agenda TV qui proposera des activités de type « éducation permanente »: conférences, colloques, manifestations, etc. (rubrique 30). Il se chuchotte qu’il sera programmé sur La Deux dès janvier prochain.

Deux livres utiles

Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) n’est pas chargé d’enregistrer et de visionner les émissions des chaînes pour les contrôler. Il est donc souhaitable que le public observe et dépose ses plaintes au CSA qui les instruira (rubrique 41).

Il est souvent utile de revisionner telle ou telle séquence contestée. Nous avons donc proposé des pistes pour retrouver des émissions qu’on n’a pas eu l’occasion de magnétoscoper (rubrique 42). Suite à ces deux articles, un lecteur nous a indiqué qu’il n’était pas facile d’avoir accès aux réglementations qui régissent l’audiovisuel et dont la connaissance est utile pour argumenter un courrier adressé à l’organe de régulation.

Nous conseillons à ce correspondant deux livres parus récemment.

  • « L’audiovisuel, je veux savoir » propose en près de 300 pages les textes législatifs les plus récents qui concernent la régulation des médias et du CSA, le Tax Shelter en faveur de la production audiovisuelle, etc. (2003, 10 euros, Editions Luc Pire).
  • Egalement diffusé sous l’égide de la Communauté française, « L’Annuaire de l’Audiovisuel » se décline son millier de pages en deux tomes. Le premier propose une réflexion de l’évolution socio-économique et réglementaire des médias, de la publicité, des nouvelles technologies, de la musique, du cinéma et de la vidéo. Le second recèle une mine d’adresses. Cet ouvrage est actualisé tous les deux ans et constitue une base de données essentielle (2003, 37 euros, contact: 02/376.00.99 ou www.edimedia.be).

Ce 19 novembre

Lorsque le CSA instruit une plainte, la chaîne incriminée est invitée à se défendre lors d’une audition que le législateur a voulu accessible au public. Suite à notre regret que le CSA ne promotionnait pas l’annonce de ces réunions (rubrique 17), l’organe de régulation a décidé d’indiquer les dates de ces réunions dans la rubrique « actualités » en page d’accueil de son site www.csa.cfwb.be

Ainsi, ce 19 novembre dès 10H, vous pourrez entendre les représentants d’AB3 à propos de leur récidive: la chaîne a rediffusé une séquence déjà condamnée pour atteinte à la dignité humaine dans « Explosif ». Ensuite, débat à propos du (non) respect des obligations conventionnelles de 2002 pour Liberty TV et AB3. Rendez-vous au 35, rue Chapelié à 1050 Bruxelles (02/349.58.80).