N°28 | Visitez la violence

Le Ligueur du 9 avril 2003

En plein centre de Bruxelles, une maison restaurée du XVIIème siècle abrite le musée Album (Mediabox) qui propose une exposition originale et utile: « Carré blanc, autopsie de la violence dans les médias ».

Pour chaque excès de l’audiovisuel (dont la violence gratuite), l’éducation aux médias est proposée comme une panacée. Grâce à celle-ci, le public peut prendre ses distances. Son évocation incessante par les responsables des chaînes, les producteurs de films ou les publicitaires sert d’exutoire et leur permet souvent d’éviter la mise en place de solutions aux dérégulations en question. Il s’agit bien d’un alibi car 90% des élèves et des enseignants n’y ont jamais accès. Et pour le public adulte, pratiquement rien n’est prévu.

Bien entendu, il est essentiel que tous les citoyens puissent se positionner par rapport à leur consommation audiovisuelle. Les outils de vulgarisation sont rarissimes et donc la réalisation d’Album retient notre attention. Il est inquiétant de constater que, jusqu’à présent, cette activité n’est soutenue par aucun pouvoir subsidiant.

On prendra au sérieux nos autorités dissertant si volontiers de l’éducation aux médias lorsque des initiatives allant dans ce sens auront droit à une attention financière équivalente à celle prodiguée, par exemple, au TRM ou à l’Opéra de Wallonie.

Première sensibilisation

Des « traces » de la violence médiatique sont disséminées sur trois étages. Des vitrines, des panneaux, des projections d’extraits d’Orange mécanique, de Spiderman ou des Guignols de l’Info! Chaque visiteur devient un Petit Poucet à la recherche d’une définition de la violence, de sa représentation au travers des siècles ainsi que d’ébauches de solutions en cas d’effets perturbants

Là, « Le nouveau jeu de la guerre » est exposé: un jeu de l’oie poussiéreux où l’on retrouve Albert 1er , Roi de l’Honneur, et la Reine Elisabeth, dite « La bonne Samaritaine »! Un peu plus loin, les touches d’un vieux piano vous offrent les réponses à huit questions à choix multiples. Les touches qui proposent les bonnes solutions émettent des sons, les autres pas. Par exemple: combien de minutes passons-nous chaque jour devant notre téléviseur? La touche 1 vous propose 216 minutes (pour la Wallonie) et 169 (pour la Flandre). La touche 2: 153 (W) et 112 (F). La solution peut éveiller une prise de conscience concernant l’importance de la consommation TV(1).

La visite se fait au hasard des escaliers et des coins pour visionner. Pour les groupes, des questionnaires sont distribués et les visiteurs doivent rechercher ici et là les réponses. Olivier Guilbaud, le jeune et dynamique patron-guide-muséographe d’Album (Français parfaitement intégré, il débat même en flamand!), clôture la visite par une animation au cours de laquelle il confronte les réponses des jeunes(2). Lors de notre visite, 35 élèves d’une quinzaine d’années de l’Institut St Charles de Luingne (Mouscron) semblaient captivés. Recontactée quelques jours plus tard, l’une de leur enseignante, Mme Docquier, nous fit part de ses réactions: « Ce musée est convivial: les jeunes s’y sentent comme à la maison. Suite à cette visite, certains élèves ont fait un travail sur eux-mêmes. Cette expo pose bien le problème de la violence. Il faut recommander sa visite. Par exemple, l’un de mes élèves m’a dit: Avant, je ne me rendais même pas compte qu’il y avait autant de sang dans mes jeux vidéo et je ne me demandais même pas pourquoi! ». Bien entendu, ce premier éveil doit se poursuivre par un travail de réflexion mené par l’enseignant, le responsable du mouvement de jeunesse, etc

Pour un groupe (de 45 jeunes au maximum), la visite dure une heure et demi à deux heures. Prix: 3 euros par participant (entrée gratuite pour l’accompagnateur).

Observez votre montre…

Pour les visiteurs isolés, le prix d’entrée du musée se paie à la fin de la visite et en fonction du temps que l’on y a passé: de 1 à 10 minutes (2 euros), de 11 à 60 (3 euros), de 61 à 105 (4 euros) et, au delà (5 euros). Pour le jeune conservateur d’Album, « C’est la meilleure pub du musée: les visiteurs commentent beaucoup cette formule! ». Aucun autre type de réduction n’est prévu(3).

Contact:
Musée Album
Rue des Chartreux, 25
1000 Bruxelles
Ouvert du mardi au samedi, de 13H30 à 17H30.
Le matin, les visites par groupes (écoles ou autres) sur réservation.
Tél.: 02/511 90 55
> E-mail: album@freegates.be

(1) La bonne touche, c’est la 1!
(2) Laurent Raphaël et Andres Patuelli ont également participé à la conception de cette exposition.
(3) C’est surprenant mais pourquoi ainsi pénaliser le public qui décide de prendre son temps pour s’imprégner de la masse des informations qui lui sont proposées?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *