N°26 | Gratuit, le dimanche?

Le Ligueur du 26 mars 2003

Rendez-vous à La Louvière, ce 6 avril. Pour découvrir trois expositions passionnantes mais surtout pour soutenir une innovation lancée par le Centre de la Gravure et de l’Image Imprimée: la gratuité, le premier dimanche de chaque mois, de 11H à 18H.

Déjà à Bruxelles, les Musées fédéraux proposent la gratuité (uniquement pour leurs collections permanentes) mais c’est, hélas, chaque premier mercredi du mois après 13H: les Musées des Beaux-Arts, du Cinquantenaire, des Sciences Naturelles, des Instruments de musique, etc.

Pour qui le mercredi?

Ce choix fédéral est-il judicieux? Comme nous le suggère Julie Scouflaire, la chargée de communication du Centre de la Gravure et de l’Image Imprimée de la Louvière: « Pour nous, le mercredi ne convient pas. Trop de gens travailllent! Le but de la gratuité n’est pas prioritairement de faire plaisir au public qui se déplace déjà mais bien d’inciter d’autres personnes à découvrir nos expositions ». Voilà pourquoi l’équipe de La Louvière a préféré, depuis un an, innover en choisissant d’offrir la gratuité à ses visiteurs, le premier dimanche du mois.

L’obligation de la gratuité du mercredi est imposée aux Musées fédéraux par leur Ministre de tutelle. Par contre, la Communauté française ne prévoit rien d’analogue lorsqu’elle subsidie telle ou telle institution muséale. L’initiative de La Louvière est d’autant plus louable! Mme Scouflaire nous explique: « Lorsque le Centre s’est créé, il y a une bonne dizaine d’années, l’entrée coûtait 50 FB. Il a fallu ensuite trouver une tarification raisonnable qui nous permette d’avoir une politique éditoriale ambitieuse. Depuis deux ans, nous pratiquons le tarif de 4,5 euros avec de nombreuses possibilités de réduction. L’idée de la gratuité nous est venue en découvrant que plein de musées du Nord de la France pratiquent ainsi. En janvier 2002, nous avons opté pour le premier dimanche du mois, de 11 à 14H. Au niveau de l’horaire, c’était un peu chiche et nous avons donc, depuis 2003, élargi cet avantage à toute la journée ».

Mais n’est-ce pas gagner un peu moins d’argent? « On est une asbl. On n’est pas là pour faire le plus de bénéfices possible. Notre mission consiste à proposer des expositions et essayer que les gens viennent les découvrir ».

Sous-médiatisé

Le Centre de la Gravure ne médiatise pas suffisamment sa gratuité. Dès lors, celle-ci ressemble davantage à un « cadeau » pour des visiteurs qui seraient venus de toute façon.

Il faudrait persuader les responsables d’agendas culturels (les télévisions locales, Javas (RTBF), le MAD, Mosquito, La Libre Culture, etc.) de mettre en évidence régulièrement ce type d’avantage auprès de leur public.

Même si c’est difficile (vu le nombre d’informations qu’il faut proposer), il nous semble que les affiches des différentes expositions devraient mentionner de manière flagrante cette information pour attirer le public mais aussi pour rendre jaloux les conservateurs d’autres musées!

Comme c’est le cas en France, lorsque cette pratique de la gratuité mensuelle est bien connue des usagers, elle remporte un franc succès et, sur le long terme, elle semble développer un nouveau public qui se laissera également tenter par d’autres visites payantes ou non.

Chez nous, le public, lorsqu’il est informé, ne s’y retrouve plus. Une partie du mercredi par-ci, l’entièreté du dimanche par-là. Et puis, le MAC’s du Grand-Hornu qui nous annonce qu’il y aura gratuité le dimanche 25 mai, le samedi 12 avril ainsi que tous les premiers mercredis de 10 à 18H. Bravo mais quelle cacophonie! Messieurs les Ministres, si vous impulsiez un peu de coordination?

Concrètement

Le Centre de la Gravure propose trois expos dont une remarquable rétrospective chinoise (1921-2001). Ses locaux sont très agréables à visiter et l’accueil est chaleureux. Ce dimanche 6 avril, rendez-vous donc, entre 11 et 18 heures, au 10, rue des amours (à 5 minutes à pied de la gare de La Louvière Centre). Le 4 mai, le Centre sera fermé. Reprise de la gratuité, le 1er juin avec de nouvelles expos(1).

Si vous êtes à La Louvière, ce 6 avril, découvrez également gratuitement, de 14 à 18H, l’étonnante collection permanente et l’expo végétale « Deuxième nature » du Musée Lanchelevici, au 21, Place Communale.

(1) Tél: 064/27.87.27
> E-mail: accueil@centredelagravure.be
www.centredelagravure.be