Comment Télez-Vous? N°46

12 avril 1999

Télécharger ce numéro (document PDF)

– Suite du numéro précédent: La presse commente les 100.000 FB d’amende de RTL TVi pour violence gratuite au JT.
– La médiation TV: inévitable?
– L’A.T.A. écrit au Service de Médiation de la RTBF: Quand au JT on rediffuse souvent les mêmes archives violentes, faut-il, à chaque fois, contrairement à ce qui se passe à la RTBF…, proposer un avertissement avant leur présentation?
– La nouvelle Commission « Culture » de la RTBF proposera-t-elle autre chose que du bla-bla?
– Télé-Bruxelles réagit à nos critiques concernant les télés locales (voir N°44).
– Rubrique Bouquins TV: Vu à la Télé par Bernar (hors série Charlie Hebdo).
– L’A.T.A. soutient les journalistes de Télé Bruxelles qui dénoncent la pression constante des hommes politiques sur leur travail rédactionnel.
– Coup de théâtre, à l’approche des élections lors de la 2ème Audition Violence TV: la Ministre Onkelinx exige que la RTBF crée un JT pour les enfants, « de préférence quotidien » alors que pareille prise de position ne relève pas de ses attributions (intrusion politique dans le travail éditorial de la chaîne).
– Dossier: La sortie en salle de Pas Vu, Pas Pris de Pierre Carles n’est pas annoncée dans les émissions TV consacrées à la présentation des nouveaux films! Découverte: Télécinéma (RTBF) ne peut pas annoncer la sortie en salle des documentaires longs-métrages. Discrimination? L’A.T.A. envoie une plainte. Entretien avec Pierre Carles. Publication d’une carte blanche de Gwenaël Breës (Cinéma Nova): « Le cinéma et la maison Reyers, ça fait deux ».
– Dater les émissions n’est pas innocent! Les réponses du Service de Médiation de la RTBF sur cette problématique… tardent!
– JT junior: Le Soir et la Libre Belgique montent au front pour réclamer, avec Jean-Marc Nollet, Vice-Président de la RTBF (Ecolo), une discussion sur cette thématique au prochain Conseil d’Administration du Service Public.
– RTBF: Au Nom de la Loi reçoit beaucoup de droits de réponse (l’A.T.A. publie celui envoyé par l’avocate de Régina Louf, témoin X1). Pourquoi ne diffuse-t-elle que ceux qu’elle est obligée légalement de proposer aux téléspectateurs? Les autres peuvent également intéresser le public et les lui présenter favoriserait le dialogue… Non, répond et argumente Christian Druitte, l’Administrateur général.