Comment Télez-Vous? N°37

17 novembre 1997

Télécharger ce numéro (document PDF)

– Lorsque l’Administrateur général Christian Druitte présente le nouveau contrat de gestion de la RTBF à 200 militants culturels du PAC, le 14/10/1997, il fait un clin d’œil à l’A.T.A. qui assiste à cette rencontre: « …N’hésitez pas à nous interpeller parce que vos interpellations peuvent aussi nous faire du bien, même si elles nous chatouillent! ».
Christian Druitte précise aussi: « Il est exact que le contrat de gestion nous demande la mise en place d’un service de médiation qui donnera une suite cohérente et systématique aux plaintes et avis des auditeurs ou téléspectateurs ».
– Un JT junior quotidien à la RTBF? Luis Miguel Lloreda (CGE), Dominique Blondeel (FAPEO) et Anne-Marie Claeys (UFAPEC) sont pour.
– Le 01/12/1997, la BRT lance sur sa seconde chaîne son JT quotidien pour les enfants, Ketnet.
– L’A.T.A. propose un mode d’emploi pour écrire à la RTBF.
– Télédistributeurs: L’A.T.A. publie les noms des membres du conseil d’administration de Brutélé.
– 0900: Encore plus chers! Belgacom supprime les réductions de soirée et du week-end.
– Conseil: Ne contactez jamais le JEP (Jury d’Ethique Publicitaire). Cet organisme privé composé essentiellement de publicitaires ne peut en aucun cas contraindre un publicitaire de retirer telle ou telle publicité. Ecrivez plutôt au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel.
– Le législateur a omis de définir ce qu’il entend par coupure ou interruption naturelle. Et donc la RTBF utilise ce terme pour expliquer qu’elle a le droit de diffuser désormais des plages publicitaires dans la diffusion de séries américaines programmées durant les après-midi et qui prévoient pareilles interruptions.
– En France, l’émission de TF1 animée par Dave, SLC-Salut les Chouchous, diffusée durant l’été, n’est pas une émission de divertissement… mais bien -officiellement- un documentaire!
– La version télé gonflée du film La Reine Margot permet à France 2 d’introduire 1/4 heure de publicité entre chaque partie…
– Publication d’un long entretien avec Michel Olyff, le créateur de l’emblème de la RTB(F). Celui-ci a contraint la RTBF, cet été 1997, à arrêter de travestir son travail. Dans le procès qui a donné raison à Mr Olyff, la RTBF, face à un créateur qu’elle a lésé, a agi avec cynisme et mauvaise foi. À nouveau, la perte de sens obscurcit le Service public… Différents journalistes de la presse écrite n’ont pas compris les enjeux que représentait le combat du créateur de l’emblème de la RTB(F).
– Enfin! L’A.T.A. est invitée à participer à une émission de la RTBF: l’Ecran Témoin du 27/10/1997 axé sur la violence à la télé.
– Analyse de l’Ecran Témoin. Invité à l’émission du 27/10/1997, le coordinateur de l’A.T.A. décrit la préparation et de déroulement de l’émission. Ensuite, nous montrons comment Paul Germain répond humblement à son courrier.
– Rubrique Bouquins TV: La Violence à la Télévision, brochure éditée par Le Ministère de la Communauté française.
– Le 06/06/1997, le nouveau CSA est mis en place. Aucun membre n’a été sélectionné parmi les représentants d’associations d’auditeurs ou de téléspectateurs!
– L’A.T.A. présente trois propositions « culturelles » à la RTBF. Toutes trois seront, au fil des années qui suivront, appliquées par le Service public.
Que Courants d’Art puisse être diffusé à de meilleures heures!
Il faudrait proposer un petit frère à Javas qui « annoncerait les activités organisées par les groupements d’éducation permanente, au sens large ».
Pourquoi ne pas supprimer l’aspect « autopromotion » (annoncer les films programmés à la RTBF, la semaine suivante) de Télécinéma?