Comment Télez-Vous? N°34

Juillet-août 1997

Télécharger ce numéro (document PDF)

– Les membres de la RTBF autopromotionnent leurs livres ou leurs spectacles dans leurs propres émissions ou dans celles de leurs confrères.
Pareille pratique est interdite en France comme le confirme une lettre adressée à l’A.T.A. par Hervé Bourges, Président du CSA, à l’occasion de l’autopromotion de son livre Isatis par Patrick Sébastien dans son émission Etonnant et Drôle.
– Le 09/06/1997, Le Commissaire du Gouvernement Henry Ingberg confirme à l’A.T.A. qu’il veille à lever toute ambiguïté concernant l’appellation du JT de la mi-journée à la RTBF.
– Rubrique Bouquins TV: La Télévision par Jean-Philippe Toussaint.
– Dans sa recommandation concernant le JT de la mi-journée (ex 12H45), la Commission d’Ethique de la Publicité notait « qu’elle décide de revenir ultérieurement, dans un avis, sur l’évolution perceptible qui mène à une fragmentation progressive des JT avec pour corollaire possible l’introduction de la publicité dans l’information ». Ce projet, il faudrait que la CEP le concrétise avant sa dissolution… Puisque la CEP va être remplacée par une autre structure incluse dans le nouveau CSA. Appel est adressé en ce sens par l’A.T.A. au Président de la CEP ainsi qu’à Henry Ingberg. Sans effet concret.
– Coupures publicitaires illégales sur Eurosport 21?
– Le 06/12/1995, quand l’A.T.A. demanda la création d’une émission qui analyse la consommation culturelle, les représentants de la RTBF affirment qu’Autant Savoir peut aborder pareille thématique.
Sur les soixante-six émissions d’Autant Savoir qui ont suivi cette déclaration, une seule fut axée sur le consumérisme culturel (le marché du livre, diffusée le 16/01/1997).
– Extrait d’une interview du nouvel Administrateur général de la RTBF, Mr Christian Druitte (24/06/1997): « Chaque franc sera le bienvenu. Il faut ouvrir d’autres créneaux. Par exemple, la télé du matin ». Les projets rédactionnels seraient davantage induits par la recherche de nouvelles plages publicitaires que par les besoins des téléspectateurs?