Comment Télez-Vous? N°32

14 mai 1997

Télécharger ce numéro (document PDF)

– Décès de Jean-Louis Stalport, Administrateur général de la RTBF. « Il n’est un secret pour personne que l’A.T.A. contestait régulièrement son travail et qu’il nous le rendait bien ». L’A.T.A. reconnaît aussi que c’est sous son ère qu’étaient nés Bla-Bla, le télétexte, la diffusion simultanée sur les deux chaînes d’un même film en version doublée et en V.O.
– Dossier de 24 pages: « Les publicités clandestines de Bon Week-End ».
L’A.T.A. a été dépossédée de sa plainte par la Commission d’Ethique de la Publicité. Ensuite, cette Commission a repris à son propre compte cette plainte et l’a instruite sans l’A.T.A. La RTBF ne sera pas condamnée.
TV5 rediffuse « Bon Week-End » et ses publicités clandestines. L’A.T.A. demande donc à Hervé Bourges, le Président du CSA français, d’interdire ces rediffusions, ce qu’il fait dans une lettre adressée à TV5, le 27/02/1997.
La RTBF souhaite poursuivre la diffusion de Bon Week-End sur TV5. Dans un premier temps, le Service Imagique floutera électroniquement les publicités clandestines dans la copie envoyée à TV5, ces publicités clandestines restant bien entendu présentes dans la version diffusée en Belgique. Mais ce maquillage coûte très cher et donc, à cause de TV5, la RTBF, dans un deuxième temps, transformera le décor du son émission: des posters d’humoristes prendront la place des néons de marques de bières.
Le dossier de l’A.T.A. détaille la fourberie de la Commission d’Ethique de la Publicité composée majoritairement de représentants des chaînes ou du personnel publicitaire…
Ce dossier est distribué en priorité aux Parlementaires qui auditionnent l’A.T.A., le 13/05/1997, à propos de la réforme du CSA… et donc, également, de la Commission d’Ethique de la Publicité (qui sera intégrée au nouveau CSA).